SENSUALITÉ EN PIÈCES

Malgré le déconfinement progressif depuis le 11 mai, le secteur des arts du spectacle demeure toujours figé. Les comédiens, danseurs, chanteurs, musiciens et autres artistes ne peuvent habiter les planches et les salles restent closes. Pour pallier les difficultés de cette situation inédite, des initiatives originales ont vu le jour sur les réseaux sociaux comme autant de preuves d’une culture sans cesse renouvelée. La Hart Poétique vous propose de partir à la découverte d’une de ces initiatives professionnelles ou amateurs née pendant le confinement et que l’on espère bien voir durer. Cette semaine, dansons !

"D'une chaise à l'autre" : Hortense Dupuis • Marine Postel • Romane Postel • Anne lise Fabre • Melissa Louet • Audrey Singh • Maurane Bagnarosa • Marine Laugnier • Morgane Baahms • Sarah Belhmane

Le projet

Dès les premières semaines du confinement s’est posée pour Audrey Joubier, danseuse, chorégraphe et professeure, la question de la mise en images du corps. Comment mettre en scène le corps dans l’enfermement du confinement ? Où trouver la liberté qui fait défaut dans le quotidien pour qu’elle resurgisse dans la création ? Petit à petit, des séances d’entrainement avec ses élèves ont vu le jour, de façon quotidienne, jusqu’à donner lieu à la première vidéo du confinement : “D’une chaise à l’autre”. Si l’exercice semble académique, il prend une autre symbolique lors du confinement où il faut aux danseurs se réapproprier l’espace, faire de l’exigu le lieu de la naissance de la création. S’en suivront plusieurs vidéos mettant en scène des femmes dans leur quotidien de confinement ; des vidéos tantôt humoristiques, tantôt sensuelles. Des corps féminins qui font naître de l’immobilisme quotidien la grâce d’un moment suspendu. La Hart Poétique vous emmène à la découverte de l’un d’eux, “fragments de corps”. 

CE QU’EN PENSE LHART POETIQUE

 

“fragments de corps”

 

Dès les premières secondes de la vidéo, la musique psychédélique de John Boswell nous captive et nous invite à suivre le geste d’un doigt, l’arrondi d’un bras, le pli mesuré d’une jambe, le roulement délicat d’une épaule dénudée. 

Des bouts de corps se succèdent à l’écran dans une nudité suave mais sans vulgarité, dans une liberté sensuelle qui rend esclave de ces mouvements lents et prudents. 

Le montage en triptyque noie le spectateur sous l’avalanche de ces fragments de corps qui se déforment et se tordent, rendus beaux par leurs aspérités même. L’air qui gonfle une cage thoracique, la cambrure d’un dos qui laisse deviner les os, les pieds qui se plient sous le poids d’un corps qui les assouvit. 

Le travail tout en nuances des danseuses rend visible à nos yeux des parties du corps sur lesquelles l’œil ne s’attarde généralement pas. 

Une agréable découverte de nos fragments cachés…

"Fragments de corps": Maud Lablatiniere Buffiére • Hortense Dupuis • Marine Postel • Romane Postel • Audrey Singh • Maurane Bagnarosa • Marine Laugnier • Morgane Baahms • Adriana Medina Meier

AUDREY JOUBIER, LA PASSION SENSUELLE

Après une solide formation au Conservatoire de Boulogne-Billancourt puis à l’Académie Internationale de danse, Audrey Joubier fait du corps un terrain d’exploration des sensualités en actions, assumant pleinement sa volonté de mettre en valeur le corps féminin dans tous ses états, dans ses créations comme dans son enseignement. Pour elle, la création émane d’un certain rapport à la nature et à l’environnement qu’elle essaie de recréer dans la danse en favorisant la liberté, l’émancipation dans le mouvement. Une façon d’échapper aux codes, sans jamais sombrer dans la vulgarité pour autant. Un travail d’une minutie et d’une délicatesse remarquables. 

INFORMATIONS PRATIQUES

Audrey JOUBIER
06 63 15 85 28
ladansemavie@live.fr

Marie Mondon